Développement personnel Lecture

3 romans qui ont influencé ma vie

03/03/2020

Dans cette première édition « Lecture », je partage avec vous mes 3 romans-phares, ceux qui m’ont «influencée » ou en tout cas, eu un impact sur ma vision des choses et que j’ai plaisir à relire, encore et encore.

C’est dans ces livres que je vais chercher une énergie ou une impulsion particulière quand la vie m’en fait ressentir le besoin. Sentir la force des personnages, vivre leurs sentiments à travers les mots qu’elles ont utilisés, me donner des idées pour aller plus loin et faire de mon existence une jolie danse, c’est dans cette optique que j’ouvre avec plaisir ces 3 romans pour me (re)plonger dans leurs univers.

Je ne saurais que vous les conseiller pour vous remplir d’une énergie positive et poser un autre regard sur ce que vous vivez.

[Et pour achever de vous convaincre et vous faire découvrir un de mes livres préférés, RDV sur mon compte Instagram où vous gagnerez peut-être un exemplaire de Wild de Cheryl Strayed.]

Mange Prie Aime – Elisabeth Gilbert

Résumé : À trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l’angoisse, le doute, l’insatisfaction… S’ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu’elle s’est choisie !

En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie », en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l’équilibre qu’on appelle le bonheur…

Ce roman est une bible pour beaucoup de personnes, étant donné le succès à sa sortie et je suis une de ses nombreuses fans. Grâce ce récit d’expérience autobiographique, Elisabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l’inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d’émotions et d’expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi.

Mentionner ce livre peut paraître extrêmement cliché tant il a eu de succès mais l’expérience de Liz Gilbert, à travers cette redécouverte de soi en 3 actes, a résonné en moi à l’époque où je l’ai lu pour la première fois, et il le fait toujours. Ce roman parle d’une femme qui avait tout pour être heureuse sur le papier – un beau mari, une grande maison, un super job -, mais qui portait pourtant un désespoir profond partout où elle allait. A travers 3 étapes dans 3 pays, elle plonge au cœur d’elle-même pour comprendre comment fonctionne le bonheur, ou tout du moins en trouver sa définition personnelle.

L’expérience de Liz est bien sûr construite de façon romancée pour pouvoir emmener le lecteur à rêver ce voyage autour du monde mais il faut voir au-delà de ça. Pour moi, cette femme a su se reconnecter aux sensations, au plaisir et aux émotions. Elle a déconstruit ce qu’on attendait d’elle, elle a mis en œuvre une vraie volonté de changement et elle s’est confrontée à l’inconnu, en acceptant son imperfection. A chaque fois que je lis cette histoire, j’ai une envie irrépressible de quitter ce qui est trop confortable dans mon univers pour aller voir ce qui se cache derrière la prise de risque.

Ce roman parle aussi de spiritualité et de la façon de renouer avec soi à travers des pratiques ancestrales – comme la méditation par exemple. C’est un des points de départ qui m’a fait prendre conscience que tout est lié : le corps, la tête, les émotions qui nous traversent mais aussi les paysages et les personnes qui nous entourent. Je pense qu’à travers ses mots, on comprend l’importance de rester lié et connecté au plaisir, à soi-même mais aussi à l’univers dans tout ce qu’il a de beau et de grand. 

C’est aussi une histoire d’amour. D’amour de soi et de la façon dont on peut l’oublier dans les bras des hommes, de l’amour à mettre dans les conflits, les amitiés et le pardon. L’amour de respecter qui on est, ce qu’on veut vraiment au fond de soi et de l’accepter.

Alors plongez au cœur de l’expérience de Liz, il y a de fortes chances que ça vous donne envie de partir à votre propre découverte.

Wild – Cheryl Strayed

Résumé :  Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune Cheryl n’a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le « Chemin des crêtes du Pacifique ». Lancée au cœur d’une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d’épuisement et d’effort, et réussir à atteindre le bout d’elle-même. Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.   « Dix-sept ans plus tard, devenue une journaliste célèbre, Cheryl Strayed révèle enfin dans un livre revigorant son expérience, cette part d’ombre. Et de lumière. » Marie-Claire   Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anne Guitton  

Je me revois encore appuyer sur « play » dans ma chambre d’hôpital pour regarder le film adapté du roman rendue célèbre par Reese Witherspoon (qui a tellement aimé l’histoire qu’elle a produit l’adaptation cinématographique et y joue le rôle principal). A travers la version « film », j’ai découvert une infime partie de l’histoire d’une femme qui perd complètement pied quand son cercle familial se déchire. Quand je dis « une partie infime », c’est que l’histoire sur écran ne dévoile pas en totalité la profondeur du roman malgré sa qualité.

Cheryl Strayed sait extrêmement bien aller au fond des situations et des ressentis avec sa façon d’écrire. La traduction arrive à laisser passer ce talent puisque j’ai lu ce roman en français mais j’ai eu la chance de lire des nouvelles écrites par Cheryl dans sa langue d’origine et ce qu’elle fait passer à l’écrit est puissant alors qu’elle nous parle juste de moments de sa vie et de ce qu’elle y a vécu.

Ce livre est à cette image : transcendant. Au fur et à mesure des chapitres, je pouvais sentir la force du désespoir qui animait cette jeune femme à parcourir des kilomètres sur les chemins de randonnée, seule, sans préparation, pour aller au bout d’elle-même, physiquement et psychologiquement, et savoir « pourquoi au juste, elle est sur cette Terre ». J’ai forcément fait un parallèle avec moi-même puisqu’elle perd pied à la mort de sa mère, emportée par un cancer et dont elle parait la seule affectée. Enfermée dans cette solitude, elle cherche une porte de sortie à sa souffrance avec les moyens à sa disposition (la drogue et le sexe) puis les synchronicités de la vie – et sa naïveté ^^ – l’emmèneront relever un défi qui la changera à jamais.

Ce roman pose la question de ce qui nous porte quand on touche de plus près au désespoir et à la tristesse, à cette envie de prendre une grande respiration d’air pur quand on a retenu son souffle trop longtemps. De quelle façon peut-on reconstruire un chemin lorsque celui-ci a été partiellement détruit ? Quel choix s’offre à nous pour faire le deuil ? Sur qui oui quoi se retourner, s’appuyer quand on a besoin d’aide ? L’expérience de Cheryl est pour moi l’exemple même de la force qui peut naître en nous quand tout s’écroule et que nous avons devant nous 2 choix quand c’est le cas : se rouler en boule en pleurant ou prendre son courage à 2 mains et affronter.

Je sais pertinemment que si je me suis mise à la randonnée depuis 2 ans, doucement mais sûrement, c’est pour aller, un jour, parcourir un morceau du Pacific Crest Trail et laisser la nature m’amener au contact avec les sentiments les plus profondément enfouis au fond de moi.

Chaque personne ayant déjà vécu un moment de connexion intense avec des arbres à perte de vue, les couleurs magiques d’un coucher de soleil ou le tumulte incessant de la mer se brisant sur les rochers vous dira que plonger en plein nature, c’est comme renouer avec son âme. Et si vous avez besoin d’un récit cathartique de renaissance, avec des mots que vous dévorerez pendant des heures, Wild vous attend de pied ferme.

Demain est un autre jour – Lori Nelson Spielman

Résumé : Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?

Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.

Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. À moins que…

Dans un registre plus mièvre, ce roman est une bouffée d’oxygène pour toutes celles et ceux qui se sentent englués dans leur vie quotidienne. Le personnage principal – Brett – voit sa vie remise en question, avec l’obligation de renouer avec ses désirs d’adolescente. Une vraie interrogation qu’on peut se poser à nous-même : qu’est-ce qui est devenue important en devenant adulte ? Mais surtout, quelles sont les choses que j’aimais, que j’avais envie de faire et que j’ai sacrifié pour mener une vie « dans les clous » ? En renouant avec les souhaits qu’elle avait listé lorsqu’elle entrait dans l’adolescence, Brett donne un bon coup de balai dans son existence, prend des risques, affronte ses peurs, chamboule son quotidien mais redécouvre ainsi le plaisir de la simplicité et de l’authenticité. 

Ce roman, je le relis quand je sens que ce sont mes peurs et mes doutes qui guident mes choix. Car en dehors de son côté édulcoré très « chick-lit », c’est de ça que parle cette histoire. De prendre des risques, de lâcher la bride et de se sentir en vie. D’arrêter de faire des plans bien carrés sur Excel et de lâcher-prise. Nous sommes tous plus ou moins englués dans notre petit confort et plus il est plaisant, moins on a envie de s’en écarter. Amusons-nous à dresser une liste similaire et observons ce qui se passe dans nos vies. Est-ce si désagréable de sortir de son cocon ? Est-ce vraiment difficile si on lâche son cerveau pour écouter son cœur ?

L’histoire interroge aussi notre désir de faire plaisir à ceux qui nous aime au détriment de nos propres inclinations. Pour quoi faire ? Pour qu’on nous aime pardi. Et si s’aimer soi était la clé pour une vie débordante de bonheur ?

___

J’espère que mes mots auront su vous convaincre de vous procurer un de ces romans et d’en découvrir l’histoire à votre tour (petit rappel : Wild est à remporter sur mon compte Instagram).

Cet article est disponible en format audio sur mon podcast sur le blog,
sur Apple Podcast, Spotify ou votre appli de podcast préférée.

Je suis également très curieuse de savoir quel roman a été une aide dans une période de votre vie plus difficile ou plus intense ? Quel livre est devenu votre Bible et que vous relisez avec plaisir, année après année ?

Si tu veux d’autres résumés de livres, rejoins mon compte Goodread où je poste toujours quelques mots sur les livres que je lis.

3 romans qui ont influencé ma vie Pinterest

Laisser un commentaire