Développement personnel

Comment les 4 Accords Toltèques peuvent grave te simplifier la vie

13/05/2020
les-4-accords-toltéques-simplifier-vie-

Il y a des livres qu’on découvre et qui sont tellement pleins de bon sens qu’ils deviennent une sorte de bible dans ta vie. Des ouvrages auxquels tu reviens à chaque fois que tu as besoin d’un petit shoot de sagesse condensée pendant que ton mental danse la gigue dans ta tête, un petit rappel sur la philosophie que tu as choisi d’adopter. Car c’est bien beau d’être zen quand tout va bien mais c’est surtout dans les périodes où tout se casse un peu la tronche que ça devient utile.

Aujourd’hui, je vais donc te parler d’une de mes bibles, les 4 Accords Toltèques, écrite par Don Miguel Ruiz, médecin mexicain, fils de chaman et de guérisseuse. Ce livre m’a aidé à simplifier mes relations aux autres et à déconstruire tout un système de croyances où je me sentais victime des actions et pensées de mon entourage.

L’objectif : prendre conscience de ces croyances limitantes – un peu comme en hypnose -, les déconstruire pour t’en libérer et au passage, t’extraire du conditionnement collectif dans lequel on baigne depuis des siècles. Vaste programme !

Dans cet article, je vais revenir sur chaque accord en te donnant ma vision des choses et mon expérience personnelle. Mais je t’invite grandement à glisser le livre dans ton sac lors de ta prochaine virée en librairie ou en bibliothèque pour t’en faire un avis personnel.

D’ailleurs, je te le fais gagner sur mon compte Instagram, parce que je crois fortement que c’est une de mes missions de vie d’éveiller les consciences et que je serai heureuse d’offrir cette opportunité à un membre de ma communauté.

1er accord toltèque : que votre parole soit impeccable

My God. C’est le 1er accord de la liste et pour moi, c’est celui qui est le plus compliqué à appliquer au quotidien.

Prenez un instant pour analyser vos conversations personnelles, que ce soit les dialogues intérieurs que vous entretenez avec vous-même ou ceux que vous avez avec d’autres personnes. Remarquez combien de fois on parle sur les autres, on critique leurs choix, on juge leur vie ou leur apparence, on a des mots blessants, qui, certes, ne seront jamais entendus par les personnes concernées mais qu’on lâche quand même hyper facilement, l’air de rien.

Je passe mon temps à revenir sur les paroles qui sortent de ma bouche, en me disant que je n’aimerais pas vraiment qu’on dise ça de moi dans une conversation. En faisant cet exercice régulièrement, je m’oblige à tourner ce que je veux dire en positif ou en paroles non jugeantes qui n’engagent que moi. Plus facile à dire qu’à faire.

Mais le pire, c’est d’avoir réalisé à quel point la majorité des conversations au quotidien tournent autour des « gossips », des rumeurs et des histoires de « t’as vu ce que machin a fait, blablabla, il aurait plutôt du, blablabla ». Quand les propos commencent à vraiment devenirs durs envers des personnes absentes, ça me fait penser à toute cette presse poubelle, Voici, Public et compagnie, que je lisais étant jeune, et qui vomissait leur négativité sur des personnes célèbres qui n’avaient rien demandé.

Et le plus triste, c’est de constater que c’est parfois le seul genre de conversations que je peux tenir avec certaines personnes de mon entourage. Sans ça, on n’a rien de très intéressant à se dire.

Alors pour moi, avoir une parole impeccable, positive, aimante et bienveillante, c’est l’accord le plus rude à tenir mais c’est le plus important. « Be the energy you want to attract ! » On attire à nous ce que l’on dégage et plus vous tiendrez éloignés les ragots et les médisances de votre bouche, plus vous attirerez la bienveillance de ceux qui vous entourent. Et si ce genre de conversation débute malgré votre bonne volonté, décidez juste de ne pas y participer.

Rome ne s’est pas construite en un jour donc prenez votre temps, et ne vous auto-flagellez pas si vous vous surprenez à avoir des paroles blessantes ou jugeantes à propos de quelqu’un. Parce que, guess what, la parole impeccable, ça commence par le fait d’avoir un discours intérieur positif quand on parle de soi-même. Plus de « je suis nulle et je n’y arriverai jamais. ». Vous verrez, ça change tout !

2ème accord toltèque : quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Je vais vous dire un secret bien gardé et pourtant important à assimiler : vous n’êtes pas le centre du monde. Chacun a ses petits problèmes en tête, sa vie à mener et ses rêves à réaliser.

Donc si on vous zappe lors d’une invitation à déjeuner, si votre mère oublie de vous rappeler comme promis, si vous subissez des reproches que vous trouvez inappropriés, dites-vous que ça ne vous concerne sûrement pas directement. Rien n’est à propos de vous uniquement. Chacun se bat avec ses propres ombres et c’est parfois compliqué de contenter tout le monde.

Imaginez si à chaque fois que vous deviez prendre une décision, il fallait prendre en compte chaque personne de votre entourage. Et que chacune de ces personnes soient, quoi qu’il arrive, satisfaite de votre décision. Impossible non ?

Chacun d’entre nous est différent et vit dans sa propre réalité. Il n’y a qu’à discuter de sujets épineux comme la politique, l’argent ou la religion pour s’apercevoir qu’il y a autant d’avis que de personnes présentes. Donc nous allons forcément réagir de manière différente à la même situation.

Et si on arrêtait de penser que chaque acte d’autrui qui nous déplaît est une action contre nous ? Et à la place, si on se questionnait pour savoir pourquoi ça nous fait autant réagir (ha on rigole moins quand il faut regarder à l’intérieur hein !).

Zen-4-accords-toltéques-Don-Miguel-Ruiz

3ème accord toltèque : ne faites pas de suppositions

Á chaque fois que mon mental commence à faire des cabrioles dans tous les sens, j’ai cette phrase qui clignote en gros et en rouge devant mes yeux : PAS DE SUPPOSITIONS B***** DE M***** !!! (pour la version polie).

Parce qu’avec une liste de « peut-être », on refait le monde en long en large et en travers. Peut-être que si mon rencard d’hier ne me rappelle pas, c’est qu’il me trouve moche. Ou que j’ai dit un truc de travers. Peut-être qu’il est timide et que je dois faire le premier pas. Peut-être qu’il est malade. Ou alors il a eu un accident et il est à l’hôpital et il ne peut pas me joindre et ça tombe, c’était l’homme de ma vie et… whoooooooooooo mollo là-haut !

Foi de mon lourd passif d’angoissée chronique, j’ai passé mon existence à faire des suppositions et des scénarios pour chaque situation de vie dans lesquelles je tentais de me projeter dans l’avenir ou de deviner ce que quelqu’un d’autre avait dans la tête. Je vais te donner la conclusion globale de cette propension magistrale à vouloir supposer : 100% du temps, ce que j’imaginais ne s’est pas passé comme je l’avais imaginé.

Quant à deviner ce que les autres pensent vraiment, le plus simple, c’est de leur demander, avec au passage un petit travail perso sur comment apprendre à communiquer (je te renvoie vers la CNV dont je reparlerai car c’est de la bombe bébé, ainsi qu’à une des promesses que je me suis faite en janvier 2020 aka ne plus mentir).

Cet accord, c’est un accès direct au lâcher-prise et à la pleine conscience, à la concentration sur le moment présent. Une solution pour arrêter de te faire continuellement des nœuds au cerveau et passer à autre chose. Tu verras, ça fait autant de bien d’appliquer cet accord que de fumer de la marie-jeanne faire une méditation.

4ème accord toltèque : faites toujours de votre mieux

Ce n’est pas un secret : on vit dans une société où il faut toujours montrer qu’on est le meilleur, le plus beau, le plus mince, le plus intelligent. Á croire que si tu n’es pas 1er dans chaque truc de ta life, tu as raté.

Foi de perfectionnisme, je sais ce que ça fait de s’abreuver de commentaires pour faire mieux que Machine qui écrit des articles de ouf ou que Tartempion qui chante comme un Dieu. « Comparaison is the thief of joy » et crois-moi que c’est la pure vérité : passer ton temps à te comparer ne fera que te rendre malheureux (on est tous passé par là, rassure-toi) et la seule comparaison utile dans la vie, c’est celle que tu fais entre ton toi d’hier et ton toi d’aujourd’hui. Je pense sincèrement que c’est un mantra à se répéter tous les jours devant la glace entre « je t’aime et je suis fier de toi » et « comment je peux kiffer ma vie aujourd’hui ? »

Tout ça pour te dire que la seule compétition valable, c’est celle qu’on vit avec soi-même. Et c’est là qu’intervient le 4ème accord toltéque : est-ce que j’ai fait de mon mieux ? Est-ce que pour ce défi, ce projet, ce devoir à rendre, cette recette de cuisine, cet article de blog, j’ai fait de mon mieux ? Si la réponse est oui, alors réjouis-toi, tu as donné tout ce que tu avais, que tu termines ton marathon 1er ou 120ème.

J’écoutais un podcast où Liz Gilbert parlait de son processus d’écriture et du fait qu’au début de sa carrière de romancière, elle n’arrivait pas à écrire le roman de qualité qu’elle avait en tête. Long short story, elle a fini par changer son discours intérieur en se répétant qu’elle était écrivaine, ce qui ne signifiait pas forcément qu’elle était une bonne écrivaine. Elle a arrêté d’être en compétition avec un idéal imaginaire et elle a fait de son mieux pour écrire, en s’améliorant au fil du chemin. Pour en arriver au succès qu’on lui connait…

Et je te donne une dernière astuce : ça s’applique aux 3 accords toltèques précédents. Si tu te surprends à avoir une parole blessante, à faire une supposition ou à ressentir une situation de façon trop personnelle, respire, prends en note, et rappelle-toi que tu es en chemin. Tu fais de ton mieux, chaque jour après l’autre.

Cet article est aussi disponible en version podcast si tu cliques .

Connaissais-tu les 4 Accords Toltèques ?
Comment les appliques-tu dans ton quotidien ?

Si les valeurs que je t’ai partagé dans cet article résonnent en toi, pense à le partager avec tes proches ou sur les réseaux sociaux, ça me permet de me faire connaitre.
 Et si tu souhaites appliquer ces Accords mais tu ressens de la difficulté pour modifier ta conscience des choses et prendre plus de pouvoir sur la vie, tu peux prendre RDV avec moi en cliquant ici.

4-accords-toltèques-Pinterest

  • Répondre
    Eleonore
    14/05/2020 at 01:44

    Merci pour cet article. C’est un long travail que d’arriver à cette sagesse des quatre accords. Cela nécessite de se recentrer sur soi-même, inévitablement. Il est peut-être temps d’appliquer ces quatre accords, même s’ils me paraissent inaccessibles. Mais si je n’essaie pas…

    • Répondre
      Fanny
      14/05/2020 at 10:17

      C’est une philosophie, on est humains, on a le droit à l’erreur et comme le dit l’accord n°4 : fais de ton mieux ! 😉

Laisser un commentaire