Développement personnel

We Löv Bordeaux : expérimenter la communication authentique avec 16 inconnus

11/03/2020
Atelier-WeLöv-Bordeaux

Dans mon cheminement de vie et d’évolution, j’ai la chance d’être souvent entourée des bonnes personnes au bon moment. Avec mon amie Elodie, thérapeute domiciliée au Québec, nous avons suivi des parcours parallèles et partageons souvent autour de nos différentes approches et apprentissages. C’est donc avec une grande confiance que j’ai suivi son conseil de participer aux ateliers proposés par un nouveau collectif sur Bordeaux – WeLöv – organisés par un de ses contacts.

Mon intérêt s’est porté dans un premier temps sur l’atelier WeLöv Cozy, qui permet une approche du «toucher conscient et consentant» mais ne pouvant m’y rendre, je me suis inscrite à We Löv Authentic, qui est basé sur la communication authentique. Challenge pour moi qui suit plus à l’aise pour prendre les gens dans mes bras que pour me confier à eux.

Au programme : plusieurs jeux de relation authentique, à 2 ou plus, guidés par 2 facilitateurs (les organisateurs de WeLöv Bordeaux, Julien et Jean-Baptiste), ayant pour objectif d’approfondir la relation à soi-même et aux autres en offrant un espace pour être simplement « humain ».

16 personnes inconnues à qui confier ce qui se cache derrière nos masques sociaux…  Mais pour quoi faire exactement me direz-vous ?

Remarque : pour garder une part de spontanéité si vous voulez rejoindre un de ces ateliers, et aussi pour respecter l’intimité du vécu de chacun, je suis volontairement restée évasive sur le contenu exact du cercle auquel j’ai participé.

Welov Bordeaux

L’intérêt de la communication authentique

Cet atelier est arrivé vraiment au bon moment pour moi et comme je pense que le hasard n’existe pas, il m’a été d’une grande aide. Depuis plusieurs semaines, je suis prise dans des vagues émotionnelles très fortes, à la fois vivifiantes et difficilement gérables. Beaucoup de mes peurs et de mes blessures ont été ravivées, d’une manière différente de ce que j’ai déjà pu travailler en thérapie mais ça n’en est pas moins inconfortable.

Être pleinement soi, s’ouvrir aux autres, les aimer même quand l’ego n’est pas satisfait de la tournure des événements, accueillir et utiliser ce tourbillon pour grandir un peu plus, et bien c’est parfois plus facile à dire qu’à vivre.

J’avais donc grand besoin de me déposer, d’avouer que j’étais fatiguée, que j’avais de la peine. De pouvoir être moi, sans armures et sans fard, dans autre chose que cette positivité sans faille. Aller chercher ça face à des inconnus était un risque. Je l’ai pris en me disant que j’avais toujours le choix de me recroqueviller dans ma coquille si besoin.

J’étais aussi très curieuse de voir ce que j’allais arriver à confier à ces personnes qui venaient expérimenter la même chose que moi. Est-ce qu’on peut vraiment être pleinement soi en face de ces personnes inconnues, juste parce qu’on a décidé de l’être ?

Mon cœur battait très fort face à mes 15 autres camarades au début de l’atelier et en même temps, je savais que j’était parfaitement à ma place. J’ai plongé dans les divers exercices proposés et j’ai vécu une très belle expérience, hors de ma zone de confort, et en même temps très douce, très accueillante. Je me suis sentie « enveloppée » et en sécurité parmi des inconnus, ce qui me fait beaucoup réfléchir sur mes prochaines interactions avec les autres.

J’ai, pour une fois et très égoïstement, pris la lumière qu’on me renvoyait sur moi, parce que j’en avais besoin. Et en même temps, je sentais qu’elle était partagée, que mon écoute était importante, qu’elle soulageait, et que parfois, ne rien dire de soi et juste accueillir les mots de l’autre en le regardant dans les yeux, c’est ce qui nous nourrit. J’ai pu entrevoir ma richesse d’âme, ça a remis en perspective qui je suis, ça m’a permis d’avoir un miroir bienveillant pour me regarder différemment, ce qui m’a aidé à voir les autres plus en profondeur. J’ai ainsi pris conscience que le non-jugement est à la portée de tous, si tant est qu’on soit dans l’amour (toujours lui).

J’espère qu’à force de voir mes expériences de Vie m’apporter le même message, je vais finir par intégrer 😝 . 

Des inconnus qui nous ressemblent

Un profond enseignement m’a interpellé pendant ces quelques heures passées ensemble : NOUS SOMMES TOUS PAREILS. Nous avons des noms, des valeurs, et des expériences de vies différents bien sûr mais quand j’accueillais ce que la personne en face disait, vivait, je réalisais que j’aurais pu avoir les mêmes mots pour l’une ou l’autre de mes situations de vie.

Nous avons des peurs, des peines et des questionnements similaires. Nous faisons des deuils, nous relevons des défis, nous voudrions pouvoir être authentiques 300% du temps en espérant que ceux d’en face nous accueille et nous aime exactement comme nous sommes. Nous voulons apprendre, nous voulons comprendre et nous voulons exploser de joie et nous sentir aimés et soutenus 24h/24. Nous redoutons de nous sentir seuls, désaimés. Même si l’on sait que c’est dans ce vide qu’on se remplit, on cherche à tout prix à l’éviter.

Je me suis sentie beaucoup, BEAUCOUP moins seule justement, entourée de tous ces humains inconnus et pourtant tellement semblables. J’ai compris ce que la vulnérabilité peut apporter comme richesse. Je me suis sentie connectée à tous ceux qui était présent dans la pièce. Ils étaient tous parfaits, parfaitement eux, et moi avec.

J’ai vécu une seule émotion désagréable dans ce cercle, qui n’avait de rapport qu’avec moi-même et avec la supposition que j’ai faite du moment vécu, avec mes filtres personnels. L’impression qu’on s’était moqué de moi. Mais les facilitateurs prenaient le temps de nous « remettre » à chaque fois dans notre corps, nous demandaient d’accueillir toutes les émotions, agréables ou non. Et en comprenant l’importance de sentir ce qui se passe dans le corps aussi bien que dans ma tête, ça m’a aidé à laisser passer cette émotion désagréable pour pouvoir garder celles qui me faisaient du bien.

Pour conclure, je sais que je reviendrais expérimenter ce cocon de bienveillance, pour apprendre encore à enlever les masques et à être moi, juste moi, que ce soit dans ce cercle ou à l’extérieur, avec tous les humains qui croisent ma route.

Je suis curieuse d’approcher d’autres thématiques, notamment celle des relations amoureuses, qui cristallisent beaucoup de mes schémas limitants. De rencontrer d’autres personnes dans ces conditions, d’être vraiment au temps présent dans l’accueil de chacun.

J’ai énormément de gratitude pour ce moment de vulnérabilité qui s’est présenté dans ma vie et toute cette lumière partagée avec ces beaux humains.

Si ce genre d’expériences vous parle, allez-y les yeux fermés, vous trouverez un espace pour vous ressourcer et être complètement… vous !

communication authentique

    Laisser un commentaire