Développement personnel

Les 9 blessures émotionnelles qui influencent notre vie

27/05/2020
Les 9 blessures émotionnelles qui influencent notre vie

I wish I could show you
when you are lonely
or in darkness
the astonishing light
of your own being.

— HAFIZ

Le jour où j’ai découvert sur quelle blessure émotionnelle je m’étais construite, c’est comme si quelqu’un avait allumé la lumière dans une pièce où je n’avais fait que me cogner 37 ans durant (je te laisse compter les bleus et les bosses que ça a pu engendrer…). C’était pendant ma formation en Hypnose Humaniste et j’ai mis le doigt sur la source de tous les comportements et réactions qui me limitaient et me faisaient régulièrement souffrir, que ce soit dans ma vie amoureuse, familiale, professionnelle. Tu sais, ce sont ces moments où tu ne sais pas dire non, ces instants d’intense solitude où tu te sens transparent et inutile ou ces relations où tu as essayé de sauver l’autre personne d’elle-même, sans succès.

Comprendre et accueillir sa blessure, en faire une force quand elle est utile et s’en amuser quand elle refait surface à des moments moins opportuns, au lieu de s’en désoler, c’est une forme de libération ! Identifier et faire évoluer ses blessures émotionnelles, c’est aussi reprendre le pouvoir sur sa vie, se connaitre de fond en comble et ne plus s’excuser d’être qui l’on est. On dit en général qu’il y a 2 faces à une médaille donc imagine si la tienne a un aspect sombre et profond à quel point l’autre côté peut briller !

Quand on est conscient de ce qui nous construit, on a le choix de s’en servir.

C’est quoi, une blessure émotionnelle ?

Une blessure émotionnelle, c’est une douleur que l’on a vécu dans sa petite enfance et qui conditionne nos réactions tout au long de notre vie.

Exemple : j’ai vécu avec un parent qui passait son temps à me critiquer, à m’humilier, à me rabaisser. Ce comportement m’a profondément blessé et je me suis adapté pour y faire face. Je suis donc « programmé » pour fonctionner sur la blessure de l’humiliation.

C’est dans notre inconscient que se sont développées nos blessures émotionnelles, ce qui explique nous ne soyons pas toujours conscients de notre façon de réagir à cette blessure : c’est en quelque sorte automatique.

Notre inconscient se construit lorsque nous sommes enfant, de notre naissance jusqu’à nos 7-8 ans environ, et il se compose des valeurs et de l’éducation qu’on nous inculque : c’est en quelque sorte l’héritage de nos parents ajouté à nos expériences de vie pendant cette période. Inutile d’aller intenter un procès à vos géniteurs, ils nous ont transmis leurs blessures et leurs croyances inconsciemment eux aussi.

Vous l’aurez donc compris, nous nous sommes tous construit sur une ou plusieurs blessures émotionnelles. Je répète : NOUS AVONS TOUS UNE OU PLUSIEURS BLESSURES ÉMOTIONNELLES. Peu importe que notre enfance se soit déroulée dans la soie et la volupté avec les plus belles poupées Barbie, que nous ayons vécu des traumatismes plus ou moins profonds, où que nos géniteurs aient ignoré notre existence, nous nous sommes tous modélisés sur notre histoire de vie.

Vous pouvez donc respirer, personne n’est parfait et nous sommes tous dans le même bateau. 😉

Les 9 blessures émotionnelles qui influencent notre vie

Voici les 9 blessures émotionnelles les plus courantes sur lesquelles votre Inconscient se base pour induire vos réactions. Nous avons une blessure principale auxquelles peuvent venir s’ajouter une ou plusieurs blessures secondaires selon notre histoire de vie.

  • La maltraitance : l’enfant a vécu ou subi des traumatismes physiques.
  • L’abandon : l’enfant a été abandonné, a vécu la séparation ou le décès de ses parents voire ne les a pas connus. Cette blessure est une blessure collective, vécue par tout le monde, dès la naissance, lorsque nous venons au monde et que l’on nous sépare de notre mère et du confort de son ventre. Cela ne signifie pas forcément que c’est votre blessure principale.
  • La non-reconnaissance : l’identité de l’enfant n’est pas acceptée et que ses rêves ne sont pas reconnus. Il se fabrique donc une identité pour qu’on l’aime.
  • Le rejet : les parents sont absents (physiquement ou mentalement) et l’enfant n’obtient pas d’attention de leur part.
  • La trahison : l’enfant n’a plus confiance en son parent suite à des promesses non tenues.
  • L’injustice : l’enfant fait partie d’une famille recomposée et/ou il vit des inégalités avec ses frères et sœurs (réelles ou ressenties).
  • L’humiliation : l’enfant vit de la maltraitance psychologique basé sur la dévalorisation.
  • L’enfant-roi : la vie tourne autour de l’enfant, tout lui est dû (cette blessure est l’exacte opposé de l’humiliation).
  • L’enfant-sorcier : l’enfant ne voit jamais de problèmes mais uniquement des solutions (ses parents sont la plupart du temps thérapeutes, coachs ou assistants sociaux).

Dans un premier temps, vous aurez l’impression de les avoir toutes et c’est normal : vous les avez quasiment toutes vécues dans votre vie. 

Les 9 blessures émotionnelles qui influencent notre vie

Comment identifier ma blessure principale et arrêter de réagir en fonction d’elle ?

Il est souvent difficile d’identifier sa blessure principale car nous sommes rarement honnêtes avec nous-même et nous refusons de ne pas être de parfaits petits êtres de lumière qui ne nous transformons pas en furie dès que notre père fait une réflexion sur nos choix de vie (scène tout droit sortie de mon imagination bien sûr…).

Prenez le temps de le faire et faites-vous aider car la plupart du temps, il est difficile de démêler quelle est cette blessure sur laquelle nous nous sommes construits.

Cela demande de la résilience d’accepter sa blessure mais c’est la première étape vers la libération. Accepter d’avoir souffert, d’avoir réagi, d’avoir une partie de nous (inconsciente) qui nous met des bâtons dans les roues. Pour ensuite, pouvoir tirer des leçons de ces expériences et s’en libérer.

C’est là que la thérapie devient utile, pour avoir une résonance sur vos questionnements en compagnie d’une personne neutre, formée en psychothérapie. Pensez à tous ces moments où vous vous donnerez le choix de réagir ou non. Á toutes ces décisions de vie qui seront désormais prises en conscience. Á la richesse de comprendre votre personnalité et de pouvoir communiquer efficacement et positivement avec vos proches quand une situation vous blesse.

Pensez aussi à l’impact positif sur vos parents, sur vos enfants, quand vous identifiez un schéma de blessure émotionnelle qui se transmet sûrement depuis plusieurs générations. Quand vous prenez la décision de ne plus en être esclave, vous devenez êtes le levier du changement de votre vie, mais aussi de celles des personnes que vous aimez. Vous montrez le chemin vers la liberté.

Informations et précisions sur les blessures émotionnelles :

Si vous sentez que c’est le bon moment pour vous et que vous refusez désormais que vos blessures émotionnelles dirigent votre vie, vous pouvez :

 

L’illustration utilisée en en-tête de cet article a été créée par Coralie Monpontet.

    Laisser un commentaire