Développement personnel Ecologie

Comment combiner prise de conscience écologique et reconquête de soi ?

26/11/2020
Livre On ne sauvera pas le monde avec des pailles en bambou

On peut changer le monde d’un millier de façons : par l’associatif, le politique, l’entreprenariat, le culturel, l’éducation, la formation, le social, l’agriculture, le relationnel, l’accompagnement, l’artistique… Dans chacun de ces champs, et dans ceux que je n’ai pas nommé, il existe une infinité de solutions que nous n’avons pas encore envisagées : si on érige un discours ou un mode de vie en modèles absolus, on ferme nos imaginaires et on condamne notre créativité…

Et si notre prise de conscience écologique allait de pair avec la reconquête de soi ? Et si pour rallier les humains à l’importance de prendre soin de notre planète Terre, on leur donnait d’abord les clés pour apprendre à se connaître et à savoir ce qui est bon pour eux ?

Anaëlle, blogueuse sur le site « La Révolution des Tortues » et coach d’entrepreneurs et d’artistes a réussi le pari de mêler l’écologie et le développement personnel dans un ouvrage qui va droit au but. C’est un des rares livres sur l’écologie qui oublie les chiffres et les solutions-clés en main pour nous demander à réfléchir sur ce qui fait vraiment sens dans nos existences rythmées par une économie effrénée et par un climat plus qu’anxiogène. Ce livre tombe à point dans une période où nous devons nous adapter à un virus qui met à mal tout ce sur quoi nous avons l’habitude de nous appuyer, qui vient nous priver en partie de nos libertés et de nos acquis et qui, pour certains d’entre nous, nous force à l’introspection en nous assignant à résidence.

Je connais Anaëlle pour avoir fait appel à elle pour une séance de coaching et pour les nombreux articles qu’elle écrit et que j’adore lire, surtout depuis qu’elle « écrit avec sa chatte ». Pas de langue de bois, quelques coups de pied aux fesses, beaucoup d’humour et énormément de vulnérabilité chez cette ancienne rédactrice qui se construit désormais une vie sur mesure pour ne plus attendre le week-end pour être heureuse. J’attendais son livre avec impatience, curieuse de ce qu’elle allait faire avec ce sujet qui me tient à cœur. Pour être honnête, je peine désormais à ouvrir des livres sur l’écologie ou à m’informer en temps réel car ça ne fait que renforcer le climat anxiogène dans lequel nous baignons déjà bien assez actuellement.

Eco-anxiété & bienveillance

Le pari est réussi avec cet ovni qui nous permet d’accueillir cette éco-anxiété avec bienveillance pour nous-même et nous invite à utiliser cette même bienveillance pour se reconnecter à nos désirs profonds et à notre individualité. Loin de vouloir tous nous transformer en jardiniers du dimanche qui arrivons à faire pousser 3 carottes ou en GI-Joe du survivalisme qui boivent leur pipi, Anaëlle nous fait comprendre que pour que le monde s’équilibre et aille dans le bon sens, il faut d’abord que notre météo soit au beau fixe. Que cette société qui fabrique des êtres en souffrance à longueur de temps n’ira pas dans la bonne direction tant que cette souffrance sera considérée comme allant de soi. Qu’il est nécessaire, pour pouvoir être engagé envers de plus grandes causes, d’être d’abord en accord avec la vie que l’on souhaite mener. C’est d’ailleurs le message principal : être capitaine de son propre bateau et le transformer en navire de croisière plutôt qu’en galère.

Ce livre parle d’écologie dans toute sa globalité : l’écologie qui concerne la planète mais surtout l’écologie de soi-même. Comment accepter nos émotions, même lorsqu’elles sont contradictoires, de quelle manière communiquer efficacement avec les autres, comment écouter sa boussole intérieure pour se diriger vers ce qui nous fait VRAIMENT kiffer, sans concessions, sans s’excuser d’être qui l’on est.

Le clin d’œil qui m’a fait sourire, c’est que certains passages du livre, j’aurais pu les lire à mes patients, ceux qui viennent me voir pour « soigner leur intérieur ». Ceux à qui j’explique le rôle et les limitations de leur inconscient et comment le débloquer pour qu’il les guide à bon port (décidément, j’ai le pied marin dans cet article). Grâce à Anaëlle, j’ai compris que mon travail de thérapeute, c’était aussi de l’écologie et que je contribuais moi aussi à équilibrer ce qui doit l’être en partageant des outils pour s’équilibrer de l’intérieur.

Prendre soin de soi, c’est la première pierre pour bâtir une société qui prend soin de ses membres et c’est la responsabilité de chacun.

Portrait Fanny Aime livre

Et pour apporter ma contribution au monde à travers cet article et peut-être éclairer l’esprit d’une autre personne, je te permets de gagner un exemplaire du livre « On ne sauvera pas le monde avec des pailles en bambou ». Je te donne RDV sur mon compte Instagram pour participer.

Toi aussi tu veux prendre soin de toi et trouver ton équilibre ? Le planning des consultations en hypnose thérapeutique est disponible ici.

    Laisser un commentaire